4 Min. Read

Comment améliorer la rétention dans votre application avec les tests utilisateurs?

Avatar Florence Broder Mar 22, 2016

Intro:

Si les téléchargements sont un indicateur de votre attractivité, la rétention est un indicateur de votre valeur auprès des utilisateurs.

Aujourd’hui, la durée de vie moyenne d’une application sur un smartphone est de 23 jours (source : Flurry analytics). Si le temps passé par les mobinautes est en constante augmentation, +39% entre 2014 et 2015 (source : GlobalWebIndex), le nombre d’applications utilisées chaque mois plafonne à 27 (source : Flurry analytics). L’enjeu est donc de retenir vos utilisateurs dans un marché de plus en plus vaste et concurrentiel.

Comment mesurer la rétention des utilisateurs dans mon application ?

Deux principaux indicateurs sont utilisés pour identifier le taux de rétention des utilisateurs :

  • Le temps passé dans l’application.
  • La fréquence d’ouverture de votre application par utilisateur.

Afin de mesurer efficacement la rétention dans votre application, il faut définir clairement vos objectifs concernant ces deux indicateurs. Cela vous permettra notamment de comparer vos données aux standards dans votre catégorie.

On constate des moyennes très différentes pour ces deux indicateurs selon les catégories d’applications. Les applications de Messaging (What’s App, WeChat…) ont une fréquence d’ouverture très élevée pour un temps d’utilisation faible alors que les applications de Music Streaming (Spotify, Deezer…) ont une fréquence d’ouverture plus faible pour un temps d’utilisation très élevé.

Ferpection1

Pourquoi tester votre application auprès d’utilisateurs?

Au final, vos utilisateurs sont seuls juges du succès ou de l’échec de votre application mobile. A travers leurs usages et leurs notes et commentaires laissés sur les stores d’application, ils décident s’ils vont encourager ou décourager les autres utilisateurs potentiels. Il est donc nécessaire de tester votre application pour identifier les forces et faiblesses de celle-ci auprès des utilisateurs. L’objectif étant d’obtenir le recul que l’on ne possède pas en tant que créateur.

Ferpection2

Les tests utilisateurs vous permettent d’apprendre de vos utilisateurs tout au long du processus de création d’une application (prototypage, développement, lancement) et ensuite d’apporter des explications à l’analyse de vos données quantitatives.

Comme le dit Phillip Sackl (Lead Designer chez Firefox), “les mesures quantitatives sont très utiles pour vous dire ce que les personnes font. Cependant, elles ne vous permettent pas de donner des explications sur les motivations, sentiments, rationnels et désirs de l’utilisateur”.

Quelles informations permettent de faire remonter les tests utilisateurs?

D’un point de vue fonctionnel, pour mesurer la qualité de l’application, s’assurer qu’elle apporte les fonctions attendues par l’utilisateur et que la performance perçue (temps de réponse et montée en charge) est conforme aux attentes des utilisateurs ;

Du point de vue de l’experience utilisateur, pour s’assurer que l’application est facile à comprendre et à utiliser tout en maximisant la conversion, ce qui inclue l’ergonomie, la navigation, la facilité d’utilisation, de compréhension, etc. ;

Du point de vue la perception, pour connaître la valeur de l’offre auprès des utilisateurs et les émotions suscitées.

Quand tester?

Tôt et régulièrement ! Plus tôt vous écoutez vos utilisateurs, plus tôt vous pourrez prendre des décisions en adéquation avec leurs attentes. Plus régulièrement vous le ferez et plus vous limitez les risques de créer une application inutilisable.

Voici six moments opportuns pour tester :

  1. Vous approchez un nouveau marché : réalisez un benchmark de la concurrence pour comprendre ce qu’en perçoivent les utilisateurs.
  2. Vous refondez votre application : utilisez les tests utilisateurs pour identifier vos forces et faiblesses actuelles et alimenter votre réflexion.
  3. Le design vient de démarrer : tester des maquettes / wireframes / prototypes.
  4. En mode agile, tester à la fin de chaque sprint, quitte à réduire le nombre de personnes interrogées.
  5. Juste avant ou après lancement, vous pouvez réaliser un test grandeur nature pour réaliser des optimisations immédiates.
  6. Enfin, à chaque mise à jour majeure, tout au long de la vie de votre application car, “ne rien faire, c’est déjà régresser”.

Vous l’aurez compris, tester votre application auprès d’utilisateurs vous permet de mieux comprendre leurs attentes et donc de mieux y répondre.

Découvrez ce que nous avons appris de 70 tests utilisateurs d’applications.

Nous avons mené une étude sur 70 tests utilisateurs d’applications mobiles issues de diverses catégories (Media, Réseaux Sociaux, Gaming, Productivité…) afin d’identifier ce qui permet de faire la différence auprès des utilisateurs. Nous vous proposons de découvrir les principaux résutlats de cette étude ci-dessous :

Évitez la principale erreur du point de vue fonctionnel.

  • 50% des problèmes fonctionnels remontés par les utilisateurs concernent la performance. On constate que celle-ci est vécue différemment selon les utilisateurs (âge, usage du web, équipement), il est donc nécessaire d’apprendre de vos utiliateurs pour apporter la bonne réponse en terme de performance.

Optimisez votre expérience utilisateur.

  • L’on-boarding : premier moment de vérité pour les utilisateurs. Soignez votre accueil auprès des utilisateurs afin de les guider et de les accompagner dans leur découverte et prise en main de l’application.
  • La navigation : limiter le nombre de choix. Le Paradoxe du Choix mis en lumière par Barry Schwartz (source : https://www.ted.com/talks/barry_schwartz_on_the_paradox_of_choice?language=fr) démontre que si avoir le choix est un motif de satisfaction, un trop grand nombre de choix diminue celle-ci. Pressé par le temps, vos utilisateurs attendent un choix simple et efficace (ex : Snapchat, Uber…).

Ferpection3

Faites la différence avec la perception.

  • 25% des compliments faits par les utilisateurs en terme de perception sont liés à la personnalisation. En effet, on remarque que plus l’utilisateur à la main sur l’usage de l’application (ex : choix des notifications, liste préférentielle…), plus il revient régulièrement.

En conclusion, je vous propose de retrouver les 3 enseignements clés pour améliorer la rétention :

  1. Identifiez vos indicateurs de rétention,
  2. Écoutez les utilisateurs de manière continue,
  3. Proposez des applications rapides, simples et personnalisées.

Vous pouvez retrouvez ci-dessous les détails de notre Big App Study menée suite aux tests de 70 applications mobiles.

Intégrer Slideshare :